Climat – Environnement

Une centrale solaire unique en France va voir le jour en Cerdagne

Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu jeudi 1 octobre 2015 à 17:32

La future centrale thermodynamique de Llo
La future centrale thermodynamique de Llo - CNIM

Région la plus ensoleillée de l’Hexagone, la Cerdagne (Pyrénées-Orientales) a été choisie pour accueillir la première centrale thermodynamique de France. Une enquête publique est organisée jusqu’à la fin octobre 2015.

Ne cherchez pas les panneaux solaires ! La particularité de la future centrale de Llo (Pyrénées-Orientales) sera de fonctionner exclusivement avec des miroirs. « Il y en aura sur 15 hectares ! » explique Roger Pujol, directeur général de la division solaire de CNIM (Constructions industrielles de la Méditerrannée), la société qui porte le projet.

"On va concentrer le soleil avec des miroirs" (Roger Pujol)

« Ces miroirs vont suivre la course du soleil tout au long de la journée, grâce à des moteurs. » Les rayons du soleil ainsi concentrés, seront dirigés vers une canalisation d’eau, pour fabriquer de la vapeur et alimenter une turbine (puissance de neuf mégawatts).

Pourquoi la Cerdagne ?

Le site n’a pas été choisi au hasard. A plus de 1500 mètres d'altitude, le haut-plateau de Cerdagne jouit de conditions météo exceptionnelles, avec 2400 heures de soleil par an. C’est pour cette raison que la région a déjà été choisie au siècle dernier pour accueillir le plus grand four solaire du monde (à Font-Romeu) et la centrale Themis (à Targasone).

La centrale Themis - Maxppp
La centrale Themis © Maxppp - PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/DEMELIN JEAN LOUIS

Il n’y a aucune chance de voir ce genre de centrale se multiplier en France ces prochaines années. Elles ne sont pas assez rentables sous nos latitudes. L’objectif, c’est l’export : « Cette technologie est destinée aux zones désertiques, comme le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord ou l’Amérique du sud. La centrale de Llo sera une vitrine internationale du savoir-faire français ».

« Cela ne se verra pas trop dans le paysage » (Roger Pujol)

Pour ceux qui pourraient s’inquiéter d’un tel projet en pleine montagne, au cœur d’un parc naturel régional, Roger Pujol se veut rassurant. « Les miroirs sont installés à l’horizontale, à un mètre du sol. Du village de Llo, la centrale sera totalement invisible. Depuis les hauteurs, on la verra comme une surface légèrement brillante au sol ».

Un projet générateur d’emploi.

Contrairement à une centrale solaire classique, celle de Llo aura besoin de personnel pour fonctionner. « Il y aura sur le site, en permanence, un effectif de huit personnes ». Le chantier de construction, prévu pour durer deux ans, va aussi générer une forte activité. « On culminera à 200 personnes au plus fort de la construction », estime Roger Pujol. Inauguration en 2018.

Enquête publique en cours

Pour prendre connaissance du dossier ou faire part de leurs observations, les habitants du secteur peuvent participer à l’enquête publique jusqu’à la fin du mois d’octobre, en mairies de Llo, Bolquère, Egat, Eyne, Font-Romeu et Saillagouse.

Le four solaire de Font-Romeu - Maxppp
Le four solaire de Font-Romeu © Maxppp - Jean-Marc Lallemand

Partager sur :

François David

Par :